Chroniques

Pièges Charnels #1 – Aya Tsukishima & Ririo

Résumé

Kaori travaille comme architecte d’intérieur dans une entreprise de construction immobilière japonaise. Depuis sept ans, elle entretient une relation cachée avec Fuyuki, son supérieur hiérarchique. Ce secret est découvert par Shinonome, un nouvel élément arrivé au Japon, ayant fait sa carrière dans la branche hongkongaise de la société. Ce garçon sûr de lui exige alors de Kaori qu’elle se sépare de Fuyuki, sans cacher son hostilité envers elle ! Sa rencontre avec Shinonome va faire glisser la jeune femme dans un piège périlleux qui va bouleverser son destin…
Mensonges, manipulations, séduction : Kaori saura-t-elle sortir de cette terrible spirale ?

Mon avis :

A l’annonce de cette parution, j’ai tout de suite pensé que cette série pourrait me plaire car elle pouvait ressembler à une romance new adult comme j’aime en lire.

Kaori Maejima travaille depuis plusieurs années dans la même entreprise en tant qu’architecte d’intérieur. Elle entretient aussi une liaison avec son supérieur Fuyuki qui lui est déjà marié de son côté…

Leur relation était déjà compliquée, mais l’arrivée de Shinonome qui après plusieurs années à travailler à Hong-Kong rejoint les locaux au Japon, ne va pas simplifier la vie de Kaori.

Ce nouvel arrivant est plutôt mystérieux et je n’arrive pas pour le moment à déterminer si je dois le détester ou non…

Certaines choses m’ont dérangée avec notamment des personnages masculins qui ne tiennent absolument pas compte de ce que veut l’héroïne et qui agissent de façon très égoïste.

J’ai passé un bon moment malgré tout avec ce premier tome et la fin m’a vraiment donné envie de me pencher sur la suite qui paraîtra en avril prochain ! ♥ 

2 réflexions au sujet de « Pièges Charnels #1 – Aya Tsukishima & Ririo »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.